Andrea

Air Purifier, Le Laboratoire

Andrea

Au retour des premiers vols spatiaux et suite à de nombreuses analyses, la NASA a relevé un taux important de composés volatils toxiques dans l'organisme de ses astronautes. Essentiellement constitué de polymères, de fibre de verre, de matériaux isolants, de retardateur de flammes, le « spacecraft » americain avait en effet progressivement empoisonné ses occupants. Il en est à peu près de même au sein de l'habitat.
Chaque objet manufacturé respire ou - plus précisément ? expire, et ce, même plusieurs années après sa production. De manière invisible et imperceptible pour l'homme, les objets et les équipements émettent en continu les composants volatils des matériaux qui les constituent.
La table en bois expire le pentachlorophénol issu de ses fongicides, la peinture expire le trichloréthylène de ses liants (classé 2 dans les substances cancérogènes). Du formaldéhyde (classé comme « cancérogène certain » par l'OMS) émane également, des colles, des matériaux isolants, des détergents ménagers...

ANDREA est un filtre vivant qui absorbe les effets indésirables de l'air pollué par la profusion des objets manufacturés. Il aspire l'air ambiant et en absorbe les composés toxiques.
ANDREA intègre des plantes sélectionnées pour leurs propriétés filtrantes. (Le gerbera, le philodendron, spathiphyllum, le pothos ou le chlorophytum font partis de ces végétaux les plus efficaces).
L'air qui transite par ANDREA est ainsi successivement nettoyé par les feuilles de la plante puis par ses racines.
Date : 2009
Edition : Le Laboratoire
Avec la collaboration de David Edwards, Harvard University
Matériaux : Ventilateur, polycarbonate, plante
Dimensions : diamètre 32 cm, hauteur 45 cm

Collection permanente du Musée des Arts Décoratifs, Paris
Best Invention Award, Popular Science, USA


Acheter : contactez nous à studio@mathieulehanneur.com
WORKS Liquid Marble SeriesSmart Control